accueil :: liens :: contact

Menu




Accueil / Les étapes de l'intégration / Connaìtre davantage l’enfant <- Vous êtes ici !


Connaître davantage l’enfant


La prise d’informations


Connaître au mieux l’enfant en situation de handicap est essentiel pour évaluer la faisabilité du projet. Cela peut se faire, à la fois, en se renseignant de manière globale sur le handicap et de manière spécifique sur l’enfant lui-même.

La prise d’informations est un préalable primordial. Elle permet de dresser un portrait individualisé de l’enfant et de connaître ses capacités, ses habitudes, ses centres d’intérêt... Le milieu d’accueil peut, ainsi, réfléchir aux conditions de faisabilité et préparer l’intégration. De plus, cela rassure les parents de savoir que la réalité de leur enfant est prise en considération.

Qui ?


La personne la plus importante à rencontrer est l’enfant lui-même. Son caractère, ses goûts, ses difficultés, ses rituels pourront être découverts en lui parlant et en l’observant dans un ou plusieurs milieux de vie.

Plusieurs personnes peuvent permettre de mieux connaître celui-ci. Chacune, en fonction de son lien avec l’enfant, aura une vision différente et complémentaire.

Ces acteurs en contact régulier avec l’enfant détiennent des renseignements précieux pour le bon déroulement de son inclusion. Il y a tout à gagner à en faire de véritables partenaires du projet.

Les parents

Les parents sont certainement les partenaires du projet les plus incontournables.

En règle générale, ils sont ceux qui connaissent le mieux l’enfant : ses goûts, ses difficultés, ses envies, sa manière de s’exprimer... Cependant, ils manquent souvent d’informations sur son comportement en groupe.

Pour diverses raisons (acceptation du handicap, peur du refus d’inscription par exemple), ils évoquent souvent le handicap de leur enfant de façon "erronée". Ils peuvent, dans certains cas, diminuer l’importance du handicap de leur enfant. Dans d’autres cas, ils minimisent ses compétences et capacités.

Créer une relation de confiance entre l’équipe du milieu d’accueil et les parents est essentiel. Habitués à traiter avec des spécialistes du handicap, ces derniers peuvent se sentir insécurisés du fait que le milieu d’accueil n’est pas spécialisé dans le handicap de l’enfant. C’est pourquoi il convient de prendre certaines dispositions comme, par exemple :
  • sélectionner, parmi l’équipe, un animateur-référent expérimenté ;
  • organiser une visite du milieu d’accueil ;
  • proposer un moyen de communication spécifique pendant la durée de l’accueil de l’enfant ;
  • échanger sur les expériences antérieures.


  • L’idéal est de rencontrer les parents en présence de l’enfant en situation de handicap et de ses proches. L’observation des interactions entre les membres de la famille et de l’enfant est très instructif et complète les informations.

    Les équipes éducatives des écoles d’enseignement spécialisé et des centres de jour et d’hébergement

    Même si l’accueil extrascolaire n’a pas les mêmes objectifs que le monde scolaire, ces professionnels sont une précieuse source d’informations. En général, ils connaissent les points forts et les limites de l’enfant. Ils savent aussi transmettre des informations d’ordre relationnel et de vie en groupe.

    La réponse aux questions dépendra de la forme que prendra le projet et les rôles qui seront attribués à l’équipe d’accueil.

    Pour ce qui est du partage des informations récoltées, il n’y a pas de règle établie à ce propos. Le respect d’une certaine déontologie professionnelle vous guidera vers des actions respectueuses de la vie privée et de l’intimité de l’enfant et de sa famille.